LES AUTEUR·E·S

Vague 2.png
photo hd nb.jpg
Couv+ok.jpg
couv digdig.jpg

Moniri M'Bae a débuté sa carrière avec "Le cri du margouillat" à La Réunion dans une série qui s'appelait "Little Momo" qui débuta dans le N°08 et se termina dans le dernier numéro - (n° 28) - en 2002. À cette époque, Moniri M'Bae vivait déjà en France depuis 1993 à Montpellier où il était venu faire une licence d'arts plastiques. Après deux ans à l'école des Beaux-Arts d'Angoulême, il rejoint la revue "Tchô" chez Glénat, dans laquelle il dessine la série "Little big Momo" durant une dizaine de numéros. Remarqué par le directeur de la collection dans "Le cri du margouillat", il débute dans "Tchô" en même temps que le réunionnais Tehem (Tiburce) qui dessine maintenant "Zap collège" et "Malika secouss". Il collabore depuis septembre 2004 à la collection Je bouquine sur la série "Double pote", scénarisée par Didier Lévy, qui relate le quotidien de deux collégiens.

Dessinateur au talent atypique, croquant des situations de la vie quotidienne traitées rapidement à la plume ou au pinceau, Moniri M'Bae fait partie des auteurs "révélés" en France par l'ouvrage collectif tiré de l'exposition Choco Creed (de l'association Café Creed). À la suite de sa longue collaboration au magazine "Le cri du margouillat" et outre sa collaboration régulière à "Tchô", le magazine humoristique publié par les éditions Glénat, ses dessins et planches ont été publiés dans de nombreux fanzines tels que Thermostat, Le Mutant, LMQP, La Brochette, Liquid Mox, Tartagueule, etc.

 

"Je change de technique selon ce que je souhaite raconter : j'aime l'idée de n'avoir pas un style​ défini, ainsi rien n'est figé et j'ai le sentiment de continuer à évoluer."

Moniri M'baé

Autodidacte, il découvre l'univers musical à l'adolescence, commence à apprendre la guitare, passe son baccalauréat à la Scala Cantorum, école de musique parisienne qui depuis ne cesse d'orienter sa vie. Il débute sa carrière en 1980 comme sonorisateur au New Morning où il rencontre les plus grands jazzmen de l'époque (Dexter Gordon, Cannonball Aderley….). En 1984 il rencontre Dominique Dalmasso (César du Son pour le film "La Haine" en 1995) et travaille dans le domaine du son cinéma à Archipel Production dont il devient associé en 1989. Il va apprendre son métier d'Ingénieur du Son en travaillant essentiellement pour des films documentaires avec les "Films d'Ici" pour les tournages, et en post-production dans le studio d'Archipel ou il aura l'occasion de faire aussi de la musique (guitare pour le César du documentaire en 1989, et divers courts métrages mais aussi des synthés pour Michel Portal dans "Transantarctica". Étant créatif de nature il commence à composer des musiques dès le plus jeune âge (inscrit à la Sacem depuis 1974). D'abord pour divers groupes dont il fait partie puis beaucoup pour le cinéma. On peut noter en particulier, la composition pour 4 films de Charlie Chaplin "The Count", "Easy Street", "Immigrant" et "The Bank" diffusés sur Antenne 2 et vendus dans 30 pays. Après 3 ans à Maurice où il est formateur Son pour la M.B.C et la M.F.D.C (télévision et cinéma mauriciens) il s'installe en 2003 à La Réunion avec sa famille où très vite il monte un groupe de fusions de musiques du monde "Transe-Fusion" dont il compose et écrit la plupart des chansons. Le groupe sélectionné à la finale de la "Clameur des Bambous" en 2005 et présent sur la compilation du P.R.M.A en 2006 se décompose, car le chanteur part en métropole.

 

Alain continue de composer pour l'audiovisuel, le documentaire de Fanny Pernoud "Lune bichique" en 2006 diffusé sur Season, divers films institutionnels, et, en 2011, il compose la bande originale et la chanson du générique écrite et chantée par le rappeur La Fouine pour le film "Rouleur de journaux" de S. Rougemont.

Alain Rosenfeld

Fred 1.jpg

Fred Theys est un artiste né en Bretagne qui vit et travaille sur l'île de La Réunion. Il a illustré 7 albums jeunesse et est l'auteur de 2 BD muettes pour adultes. Ses dessins sont exposés en galeries, mais il dessine aussi ses "Zazous" (ses petits personnages noir et blanc) dans la nature et lors de spectacles de dessins, accompagné de musiciens.

Plus d'infos : www.zazous.info

 

Fred Theys est aussi apiculteur, et fait des conférences et formations en apiculture tropicale.

Plus d'infos : api974.blogspot.com

Fred Theys

Katty.jpg

Née au cœur du Cirque de Salazie à La Réunion au début des années 70, cette enseignante créole baigne dès sa tendre enfance dans un milieu familial qui sent bon le terroir, la charcuterie maison, la pluie, le soleil et les fruits de saison.  

Plus tard, cette existence faite de joies simples au sein d’une nature généreuse marquera cette artiste-de-la-vie du sceau de l’authenticité, de la force et de la légèreté. Nul étonnement donc à ce que depuis 2009, l’habilitation en bandoulière, sa carrière professionnelle aux quatre coins de l’île l’amène à pousser plus en avant son engagement auprès de nos plus petits.

Ainsi, au gré de travaux pratiques in situ, à l’écoute des enfants, elle ressent le besoin de créer des albums bilingues adaptés à l’apprentissage scolaire en milieu créolophone, une langue créole qui la passionne pour son côté chantant, sa poésie, avec la collaboration de Florence Miranville, une autre enseignante passionnée. Albums bilingues, dans lesquels outre son écriture généreuse, s’exprime aussi son savoir-faire manuel qui saura captiver l’attention de nos chers bambins et répondre aux attentes des enseignants et des parents, à l’école comme à la maison.

Katty Lauret-Lucilly

couv-kari-volay.jpg
couv-gato-patat.jpg
photo flo_noir et blanc.jpg

Originaire de la ville de Saint-Joseph, Florence Miranville se passionne pour l’univers artistique depuis son enfance. Elle expérimente toutes sortes de techniques et expose ses tableaux à la salle Beaudemoulin du Tampon en 2006 avec les autres membres de l’association AUDAR (Association et Unification des Autodidactes Régionaux).

Suite à un cursus scientifique, son parcours s’oriente vers le métier de Professeure des écoles. Son expérience professionnelle l’amène à enseigner auprès d’un public de très jeunes enfants. C’est suite à une rencontre dans son milieu professionnel avec une personne partageant la même passion qu’est né le projet ambitieux de se lancer dans la publication d’albums en créole pour les tout-petits afin de promouvoir la langue et la culture créole dans les écoles ; sa contribution se concrétise par la petite touche de créativité dans les illustrations pour donner vie à ses histoires.

 www.flo-artiste-illustratrice.re

Florence Miranville

couv-gato-patat.jpg
couv-kari-volay.jpg

Née à l’île de La Réunion, Lalou est une enfant des hauts, qui grandit au frais, élevée aux brèdes bio des Plaines. Des études tortueuses, sinueuses, diverses et variées, elle travaille très tôt auprès des enfants et des gens. Devenue mère, elle revient au pays pour y élever sa fille.

 

Passionnée de littérature, de sciences humaines et de sciences physiques, amatrice de mythologies, de contes, de musique et de danse, elle construit son petit chemin, tissé de rencontres humaines et de partages. De ce méli-mélo, elle tire décors et portraits qui peupleront son univers.

lalouretouches.jpg

Lalou

couv-piedbois-zebulo-2019.jpg

Julie Bernard, est une auteure-illustratrice originaire de l’île de La Réunion, diplômée de l'école Auguste Renoir à Paris et des Beaux-Arts de Bruxelles. Ses projets ont été primés par le Nami Concours 2015 et en sélection d’Ilustrarte 2016. Ses illustrations se nourrissent en grande partie des petites poésies de l'ailleurs, du voyage, de l'insularité et de l'altérité.

 

De son île, elle a gardé l’attachement pour la couleur, les espaces flottants et la prédilection pour l’utopie et le rêve. Elle collabore actuellement avec les éditions Mardaga, Le magazine Philéas & Autobule, le collectif Ukiyo, son collectif bruxellois M&G et Zébulo Éditions pour son premier livre illustré. 

Julie.jpg

Julie bernard

couverture z'oiseaux rares.jpg

Jacqueline Farreyrol est née à la Rivière Saint Louis (île de la Réunion). De retour dans son île après quelques années d’études à Montpellier, elle enseigne l’anglais au lycée de Saint Benoit. Elle prend bientôt une part très active à la vie culturelle réunionnaise qui ne faiblira pas pendant plusieurs décennies : radio, télévision, chant, théâtre, cinéma.


Auteur, compositeur, interprète, elle compose en français et en créole pour les adultes et pour les enfants une dizaine de 45 tours et de nombreux albums qui lui ont valu des distinctions internationales : Grand Prix de l’Académie Charles Cros, Prix International de la Jeune Chanson, Palme d’Or au festival mondial de la Francophonie, Premier Prix du Festival International de la chanson et de la musique Folklorique au Québec.
Parmi ses nombreuses chansons, on retiendra plus particulièrement "Mon île" son œuvre la plus connue où elle exprime avec émotion tout l’amour qu’elle porte à son pays natal) "Ça sent la banane", "Roule ton Maloya", "Noël à la Réunion".


Elle a créé et animé pendant plus de vingt ans le Groupe Takamaka qui a fait des tournées dans de nombreux pays pour y faire découvrir la musique de son île , le Séga et le Maloya : Rodrigues, Maurice, les Seychelles, l’Inde, la Nouvelle Zélande, le Québec.

Distinctions officielles : Chevalier de l’Ordre National du Mérite, Chevalier des Arts et des Lettres. Elle a été également Députée puis Sénatrice de la Réunion.

L11113781.jpg
couv-Girimbelle&Bilimbi.jpg

Jacqueline Farreyrol

Née en 1977 à Besançon, Maiwenn Vuittenez a grandi à La Réunion. Elle a fait des études de lettres puis d’arts en métropole, pour devenir professeur d’arts plastiques et transmettre sa passion aux enfants, leur apprendre à rêver les yeux grands ouverts. Pour créer ses illustrations et ses contes, elle mélange peintures, crayons, pastels, encres, et joue avec le hasard... Elle ne sait jamais ce qui va surgir sur le moment : un grain de sable, une fenêtre, une baleine, une étoile, un nuage, un fragile mystère, peut-être ? Un brin de poésie, ça c’est sûr !

Elle a publié "Les baobabs amoureux" chez Océan éditions et "Repas gourmand" chez Coccinelle éditions.

maiwenn-vuittenez.jpg
couv-tisaneuse-ok.jpg

Maiwenn Vuittenez

couv.jpg

Tatiana Patchama :

Née à La Réunion où elle vit et travaille.
Diplômée de l’école Nationale Supérieure d’Art de La Réunion et d’un master en hypermédia création et éditions numériques. En 2014, elle crée l’atelier Ti-Pi où elle travaille en tant que artiste scénographe. Dans ces installations, elle met le spectateur dans une posture active. Dans son travail artistique, elle propose des balades au milieu de jardins imaginaires et fragiles, peuplés d’êtres hybrides, où animal et végétal s’entremêlent. Souhaitant rappeler l’incroyable beauté et la formidable diversité du vivant

sans jamais oublier de souligner leur fragilité.

Ulric Grondin :

Né à La Réunion en 1981 où il vit et travaille.
Diplômé d’un DUT Génie Civil et d’une Licence d’Architecture, il crée son entreprise en 2008. Installé en tant que dessinateur en bâtiment indépendant et passionné de permaculture, il aime concilier art de vivre, économie d’énergie et nature dans ses projets. Il travaille régulièrement sur des projets de scénographie culturelle, permettant à ses dessins de prendre forme.

grondin ulric et Tatiana Patchama.jpg
couv.kefaitmonile.jpg

Tatiana Patchama

& Ulric Grondin

041bFabienne Jonca ©Pascale Beroujon.jpe
couverture z'oiseaux rares.jpg

Fabienne Jonca

Née dans un petit village de Catalogne le 1er mai 1965, Fabienne Jonca commence à voyager très tôt grâce aux mots. Non pas en les lisant, ce n’est venu que bien plus tard, mais en les “polysémant” à tout vent. Au collège, elle découvre la photographie et passera tous ses étés d’étudiante à la lumière inactinique du labo de L’Indépendant du Midi. Grèce, Mexique, Italie… elle découvre avec ses premiers voyages, le troisième ingrédient de sa vie idéale.

 

Après six ans à Paris, elle s’envole pour 3 mois à La Réunion… où elle vit toujours 27 ans plus tard. Après avoir joué avec les mots pour la publicité, elle s’est tournée il y a une vingtaine d’années vers d’autres formes d’écriture : livres pour enfants, livres ou films documentaires, court métrage, jeux éducatifs… Pour elle, l’écriture comme le monde n’a pas de frontière. Toujours en quête d’ailleurs, elle mène des projets et anime des ateliers d’écriture au grè de ses voyages, du Japon aux États-Unis en passant par à l’Île Maurice ou la France métropolitaine

 

Prix et distinctions
2018 Finaliste du Prix de l’audace artistique et culturelle (École) pour le projet Kaori – Réunion-Japon, d’une île à l’autre
2014 Sélection Prix du Paille en Queue pour Edgar, le chat-souris 
2013 Prix de l’album Jeunesse au Salon du livre insulaire d’Ouessant pour Edgar, le chat-souris 
2013 Sélection The world through pictures book de la Bibliothèque national de France (BNF) pour La Réunion des religions
2013 Sélection Coup de cœur des lecteurs saint-paulois pour Edgar, le chat-souris

Francois-Gonthier.jpg

François Gonthier

couv-Girimbelle&Bilimbi.jpg
romain_philippon_patjaune_1051.jpg

Pat'Jaune

couv-Girimbelle&Bilimbi.jpg

La formation Pat’jaune voit le jour en 1993. Les habitants des hauts de l’île de La Réunion sont appelés « Petits Blancs des Hauts » ou Youl, Yab, Liton ou encore Pat’jaune. Cette dernière expression créole provient de la coloration des pieds des agriculteurs après leur labeur dans les champs de safran (curcuma). En dignes représentants de cette région de l’île, les quatre musiciens ont choisi de nommer leur formation Pat’Jaune. On retrouve les trois frères Gonthier, Michel (guitare), François (contrebasse, clarinette) et Bernard (banjo, mandoline, violon) et depuis 2000 Claudine Tarby (percussions). Les quatre musiciens sont de formidables chanteurs.

Fort de ses nombreuses prestations sur l’île, le groupe Pat’Jaune participe à plusieurs manifestations dans l’Océan Indien : à la Réunion, à Maurice et à Rodrigues… et finit par s’envoler en tournée en France, à Hong-Kong, en Suisse et aux Etats-Unis. Pat’Jaune se voit décerner en 2003, par un jury composé de professionnels du Spectacle et de la Presse locale, le titre du « Meilleur Groupe Musical de l’année » et du « Meilleur Album réunionnais pour 2002 » (Album Ti Catoune). Ils se produisent régulièrement dans leur cabaret où une cinquantaine d’hôtes privilégiés se retrouvent le temps d’un repas, dans le monde authentique des « Petits Blancs des Hauts ». C’est là leur deuxième participation à un livre CD pour les enfants après le grand succès de « Ticoulitintin » paru chez Océan Editions.

Photo-J-E.JPG

Joëlle Ecormier 

Née à la Réunion, Joëlle Ecormier est romancière et autrice de littérature jeunesse. Elle a publié près d'une quarantaine de livres et écrit pour le théâtre. Elle a été lauréate du Centre national du livre en 2010 et 2014, et du Centre national du théâtre en 2012. Plusieurs de ses livres ont étés primés et traduits à l’étranger. Elle intervient dans les établissements scolaires et anime des ateliers d’écriture pour tous les publics depuis 2001. 

 

Plus d'infos : www.joelle-ecormier.fr

couv-Kô.jpg
couv.jpg
portrait-coefficsolen.jpg

Solen Coeffic

Née à La Réunion d'un papa breton et d'une maman créole réunionnaise, Solen Coeffic est illustratrice graphiste.


Après une école d'arts graphiques à Nantes, un master littérature de jeunesse, elle travaille actuellement en free-lance pour l'édition, la communication graphique, le design textile.


Elle utilise des techniques variées, dessins aux crayons de couleurs, peinture ou aquarelle ou bien mise en couleur sur ordinateur, jouant avec les espaces blancs du papier.


Invitée par l'association la Réunion des livres ainsi que par la Région Réunion sur le salon du livre de Paris puis sur celui de Montreuil, elle est contactée par le ministère des Outre-Mer en 2016 pour l'habillage visuel de leur stand au salon du livre de Paris.


Intervenante auprès des scolaires et animant régulièrement des ateliers dans les médiathèques, elle participe également à la médiation du livre lors des manifestations culturelles, "un auteur en bibliothèque", "lire en fête"...

couverturetrimartolod.jpg
couv-colère.jpg
laurent contamin.jpg

Laurent Contamin

Laurent Contamin est auteur, metteur en scène, comédien. Une vingtaine de ses pièces tourne, depuis 1995, en Europe, Amérique(s) et Afrique, dans des mises en scène de Claire Frétel (Devenir le ciel), Grégoire Callies

(Fasse le ciel que nous devenions des enfants,
La petite Odyssée), Urszula Mikos (Hérodiade), Olivier David (Dédicace, Noces de papier), Sabine Pernette (Tobie), Patrick Conan (Josette Forever), Gilbert Meyer (Lisolo), Thomas Ress (Un Verger pour Mémoire), Delphine Biard (Corps et Biens), Patrick Simon (Tête de Linotte), Didier Perrier (La petite Marchande d’Histoires vraies), Laurent Michelin (Travail temporaire), Lola Bret (Sweet Summer Sweat)... Auteur « hors cases », ses textes sont joués pour tout public et jeune public, par des professionnels et des amateurs, dans les théâtres et hors les murs...

Il écrit également pour la radio (lauréat Beaumarchais/France Culture, prix Nouveau Talent Radio SACD) : ses fictions et/ou documentaires sont diffusés sur France Culture, France Inter, la première/RTBF. Son corpus théâtral est publié aux éditions Théâtrales, chez Lansman, à l’Ecole des Loisirs, à la Librairie Théâtrale...

Il publie des nouvelles et de la poésie (Brèches, Partage des Eaux, Carnets extimes chez Eclats d’Encre, Cent Haïkus pour le Climat aux éditions du Cygne...), adapte Claudel, Saint-Exupéry, Rilke, Kleist, Büchner et Bosco qu’il met en scène, va écrire au Centre National des Arts du Cirque, à la Ledig House de New York, à l’Institut Canadien de Québec... Il est lauréat Villa Médicis Hors les Murs, boursier du Centre National du Théâtre et du Centre National du Livre, lauréat des Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre.

Entre 2002 et 2007, il est assistant à la direction artistique et artiste associé du Théâtre Jeune Public de Strasbourg. Durant cette période, il écrit principalement pour la marionnette, le théâtre d’objets, le jeune public, sensible à des propositions dramaturgiques qui trouvent leur impulsion au coeur même du dialogue entre les différents langages scéniques. Depuis, il écrit fréquemment dans le cadre de résidences d’écriture (Bellac, Colombes, Pont-Audemer, Valréas, Senlis...). Il enseigne l’art dramatique en conservatoire et anime de nombreux ateliers d’écriture et de théâtre.

couv-Parfum-d'Edmond.jpg