Où le vent te mène - Lalou

En des temps reculés, quelque part, loin au Nord : un village perdu au cœur d’un hiver sans trêve où se déchaînent les éléments. En ce lieu, pas de place pour la fantaisie, car la vie est dure et dangereuse. C’est là que vit Sol, un petit garçon un peu rêveur. Un matin, il trouve un œuf étrange et abandonné. De cet œuf naîtra celui qui deviendra son meilleur ami :

un être a priori bien mal loti par la nature.

Les années passant, tous deux se rendront à l’évidence :

il faudra partir.

Des plumes, des poils... Un périple à travers le froid, les vents contraires, entre ciel et mer, en quête d’un ailleurs où ils auraient peut-être leur place. Voici leur histoire.          

Roman jeunesse 10 ans et +

Auteure : Lalou

Genre : Littérature jeunesse

ISBN : 979-10-96163-03-8

160 pages  

Format : 15x21,5 cm

13,00 €

 

L'avis de Ricochet

Dans un pays du Nord, inconnu et inhospitalier, vivent en symbiose des pêcheurs et des oiseaux. Combatifs, coriaces et immangeables, les Aiguilles, ainsi que se nomment les oiseaux, naissent à flanc de falaise, dans la salle des Couvées, veillés et protégés par Sol, un grand gamin rêveur, bizarre, « couveur officiel ». La philosophie de cette vie sauvage, âpre sous le vent, les tempêtes et le froid est « rester en vie encore ». Les Poilus, les hommes, apportent le feu de la survie ; les Plumeux, les oiseaux, apportent le poisson.

Dans ce lieu hors du temps, une mère pond un œuf. Immédiatement, Sol repère que cet œuf ne ressemble pas aux autres, il vient donc d’ailleurs, « autre chose, autrement, c’est possible ». Entre l’oiseau et le garçon naît une amitié et Diomède grandit sans parvenir à voler. Deux petits miracles vont amener Sol à donner forme à son désir d’ailleurs. Il apprend grâce à Diomède des techniques d’escalade et une vieille femme, qui a en sympathie l’oiseau et l’enfant, abandonne à leur usage un stock de cordes.

Un jour d’accalmie, la vieille dame dit que c’est maintenant ou jamais. Sol et Diomède s’enfuient enchainés : Diomède empaqueté dans le dos de Sol, la survie de l’un est la vie de l’autre et réciproquement.

À partir de cet arrachement initial, le récit se développe entre longue marche et dérive. Sol et Diomède alors posés sur la glace, celle-ci se fracture et l’iceberg ainsi formé les entraîne. Ce parcours initiatique les confronte à la mort des hommes figés au bord du monde mais aussi à la vie, à la liberté. Diomède va apprendre à voler et leur amitié ne va pas sans tension.

Avec cette autonomie gagnée, les héros passent de rapports de dépendance à des rapports d’égalité et lorsque leur chemin les emporte sous terre auprès du peuple des Cendrées, une multitude de souris, dirigées par Klok le chef qui sait tout, Diomède fera preuve de plus d’astuce et de réflexion que son grand ami.

Sol et Diomède, unis par leurs faiblesses et leurs différences, nous attachent à leurs épreuves. Dans un univers hostile, « ailleurs, autrement, c’est possible », on éprouve physiquement le bonheur du vol que maîtrise difficilement Diomède. Construit de façon classique, le récit nous place aux côtés des héros, avec eux dans la glissade ou la dérive et avec eux dans la lumière à l’opposé de l’univers minéral pesant.

Un roman attachant pour voyager dans la chaleur de l’amitié et croire en nos rêves.

Danielle Bertrand

Ricochet

Institut suisse Jeunesse et Médias

Rue Saint-Etienne 4, 1005 Lausanne

Suisse

© 2019 par Zébulo Editions